WADR on Twitter

Follow us

Recherche dans les archives

Dakar sollicite Banjul dans la résolution de la crise en Casamance

Abdoulaye Wade, président du SénégalAbdoulaye Wade, président du Sénégal (Photo: Wikipedia)
Août 17, 2011

Le président sénégalais séjourne depuis mardi à Banjul. Une visite de travail et d’amitié de 48 heures selon des sources proches des deux présidences. Abdoulaye Wade a demandé à son homologue Yahya Jammeh d'intervenir en faveur de la paix en Casamance (sud du Sénégal).

Résoudre la crise en Casamance est dans l'intérêt des deux pays. La Gambie ne sera jamais un refuge pour les dissidents sénégalais, a de son côté affirmé Yahya Jammeh. Il a assuré être entièrement prêt à s'impliquer dans cette mission à l'issue du mois de ramadan, le carême musulman.

La Casamance est frontalière de la Gambie. Elle est en proie depuis trois décennies à une rébellion.

Le territoire gambien est point de passage de transporteurs routiers entre le nord du Sénégal et la Casamance, région où est apparu en 1982 le Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance.

Depuis, ce mouvement y mène avec plus ou moins d'intensité et de régularité des attaques armées.

La région a enregistré depuis fin 2010 un regain de violences marquées par la mort d'une vingtaine de soldats sénégalais, d'une quinzaine de présumés rebelles et un nombre indéterminé de blessés lors de combats, de braquages ou d'explosions de mines.

La Gambie abrite depuis plusieurs années des milliers de Sénégalais ayant fui les combats en Casamance, plus de 7.300 d'après des chiffres du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) publiés en mars dernier.



Tell a Friend

Commentaires