WADR on Twitter

Follow us

Recherche dans les archives

Mali: L'Afrique de l'Ouest soupçonne une main manipulatrice

Kadre Desire Ouedraogo, président de la Commission de la CEDEAOKadre Desire Ouedraogo, président de la Commission de la CEDEAO
Mai 22, 2012

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest condamne " énergiquement "  l'agression du président de transition Dioncounda Traoré qu’elle "considère comme un défi à ses décisions". La CEDEAO soupçonne des manifestations orchestrées par des personnes voulant entraver la bonne marche de la transition. 

La CEDEAO "s’étonne qu’une foule de manifestants puisse accéder aussi facilement au Président et l’agresser physiquement" malgré la présence de nombreux dispositifs de sécurité en place, a indiqué mardi une déclaration signée du président de la commission de l'organisation régionale, Kadré Désiré Ouegdraogo.

La fréquence de telles manifestations suite aux décisions de la CEDEAO en faveur du retour à l’ordre constitutionnel, "confirme qu’elles sont orchestrées par des personnes décidées à entraver le déroulement normal du processus de transition", a ajouté le texte.

La CEDEAO mènera les investigations nécessaires en vue d’identifier les auteurs et les commanditaires de cet acte répréhensible et appliquera les sanctions qui s’imposent, selon la déclaration du président de la Commission.

Le président de transition Dioncounda Traoré a été attaqué et blessé par des manifestants favorable à la junte militaire, auteur du coup d'Etat du 22 mars qui a renversé l'ancien président Amadou Toumani Touré (ATT).

 

 

 


Tell a Friend

Commentaires

Plus d' informations dans cette rubrique