WADR on Twitter

Follow us

Recherche dans les archives

Côte d’Ivoire : Renouvellement obligatoire des permis de port d’arme

Juli 6, 2012

Le gouvernement ivoirien a entériné, mercredi en Conseil des ministres, la décision portant annulation de tous les permis de port d’arme délivrés en Côte d’Ivoire ces 20 dernières années.

L’insécurité et la circulation anarchique des armes légères et de petits calibres ont amené les autorités ivoiriennes à se conformer aux dispositions en vigueur au sein de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la détention des armes et des munitions adoptées par l’Institution régionale en 2011.

Les entreprises de sécurité privée, de transfert de fonds, de gardiennage, de sécurité rapprochée et les particuliers ont six mois pour introduire de nouvelles demandes de permis de port d’arme auprès des services compétents du ministère de l’Intérieur.

Les nouvelles dispositions qui régissent la délivrance des permis de port d’arme obligent  chaque demandeur à présenter une attestation d’aptitude de tir conformément au type d’arme demandé.

Le Ministre des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication par ailleurs porte-parole du gouvernement, Bruno Nabané KONE, a souligné que ces nouvelles dispositions s’appliqueront à tous, même aux chasseurs traditionnels dozo. Ils devront désormais justifier auprès des autorités compétentes leurs motivations  pour la détention et la manipulation correcte des armes.

La société civile ivoirienne salue la décision du gouvernement. Le Président du Réseau d’Action sur les Armes Légères en Afrique de l’Ouest section Côte d’Ivoire (RASALAO-CI), Karamoko DIAKITE invite les autorités ivoiriennes à ratifier la Convention de la CEDEAO pour appuyer le cadre institutionnel de lutte contre les armes légères et de petits calibres.

La nouvelle décision du gouvernement ivoirien doit également aider à lutter contre le marché clandestin des armes à feu qui se développe dans certaines localités du pays. 

La crise post-électorale de 2010 a favorisé la distribution, la circulation et l’utilisation dangereuse des armes en Côte d’ivoire. Cette situation a aggravé l’insécurité dans le pays et  plombé les efforts de reconstruction et de réconciliation des autorités ivoiriennes.

SUY Kahofi WADR Abidjan


Tell a Friend

Commentaires

Plus d' informations dans cette rubrique